Montataire, Le Palace, le 8 février 2014

Une excellente prestation d'Alexis HK au Palace de Montataire. Plusieurs belles surprises : une extraordinaire découverte avec la première partie de Boule (n'y voyez là aucun jeu de mot) et un beau duo d'Alexis HK avec la belle Karimouche.


alexis HK-Montataire-Le Palace- Alexis HK--Montataire-Le Palace-duo avec Boule Alexis HK-Montataire-Le Palace-avec musicien Matthieu Balle Alexis HK--Montataire-Le Palace-duo avec Karimouche Alexis HK--Montataire-Le Palace-fin de spectacle Alexis HK-Montataire-Le Palace-dédicace



Publié dans : Musique, fanfares et art de la rue - Communauté : Liberté photo et picturale
Voir les 13 commentaires - Ecrire un commentaire

Villers-Saint-Sépulcre, le 19 janvier 2014

Le comité français Yad Vashem et la municipalité de Villers-Saint-Sépulcre ont organisé une émouvante cérémonie en remettant à titre posthume la médaille et le diplôme des Justes parmi les Nations à Ernestine Desplanque et Amélie Mergoux.

Ces distinctions ont été remise à Yvette Ménétrier-Desplanque,petite-fille et fille d'Amélie et Ernéstine.

Je reprends ici le récit du sauvetage de Danielle Sebban-Zeldine et Michel et Jean Pleskoff que l'on trouve sur le site de Yad Vashem :  

 

"Les parents de Danielle ZELDINE, d’origine polonaise, sont nés tous les deux à Paris. Quand la guerre éclate, le père après avoir été fait prisonnier, s’évade de la citadelle de Cambrai. Il se réfugie à Lyon où il trouve un travail. La mère reste avec Danielle à Paris mais en 1940, elles sont dénoncées par la concierge. Sa mère décide alors de l’envoyer à la campagne chez des connaissances de sa famille, Ernestine DESPLANQUE et sa mère Amélie MERGOUX, qui habitent Villers Saint-Sépulcre. Ernestine et sa mère acceptent de prendre l’enfant et au village, personne ne savait qu’elle était juive. Elle va à l’école. Par sécurité, elle sera baptisée mais ne se souvient pas d’avoir assisté une fois à la messe.

 

Âgé de trois semaines, Jean PLESKOFF est mis en nourrice chez Ernestine DESPLANQUE et Amélie MERGOUX, il y restera jusqu’à ses six ans. Arrêtée en 1942, sa mère est transférée à Drancy, d’où elle sera déportée. Jean et son frère Michel ont été placés par l’UGIF à Montreuil. Leur mère demande alors que les enfants quittent le centre et soient cachés. Tout naturellement, Ernestine DESPLANQUE et Amélie MERGOUX acceptent de cacher aussi ces enfants. Jean arrive en septembre 1943 et restera caché jusqu’en août 1944, Michel venant y passer toutes les vacances scolaires. Leur mère reviendra de déportation en mai 1945. "

 

ceremonie des Justes-Viller-St-Sepulcre-docs et médaille  

ceremonie des Justes-Viller-St-Sepulcre-médaille

  ceremonie des Justes-Viller-St-Sepulcre-public


Yvette Ménétrier-Desplanque, petite fille d'Amélie Mergoux et fille d'Ernestine Desplanque

ceremonie des Justes-Viller-St-Sepulcre-Yvette Ménetrier-D

 

Michel Pleskoff montrant une photo de sa mère à la sortie du camp d'Auschwitz

  ceremonie des Justes-Viller-St-Sepulcre-Michel Pleskoff

 

Danielle Sebban-Zeldine

  ceremonie des Justes-Viller-St-Sepulcre-Danielle Sebban-Zel

 

  Voici les liens du reportage de France 3 Picardie et du site de Yash-Vashem :

http://picardie.france3.fr/2014/01/19/villers-saint-sepulcre-60-la-commune-rend-hommage-ses-justes-398343.html

http://www.yadvashem-france.org/les-justes-parmi-les-nations/les-justes-de-france/dossier-12481/

 

 

 

 

 

 






Publié dans : Oise- Villers-Saint-Sépulcre
Voir les 4 commentaires - Ecrire un commentaire

Playlist

Profil

Mes diaporamas Flickr

Je vous ai vu

Archives

Recommander

Recherche

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés